English By Yourself

Un nouveau site internet : English by yourself : www.englishbyyourself.fr, conçu pour apprendre et pratiquer l’anglais, destiné aux enfants, aux adolescents et aux adultes, lancé par le Centre national d’enseignement à distance (Cned).


Pour le moment il n’y a que des vidéos sur English by yourself, mais déjà des sites comme Lingueo proposent d’ajouter à English by yourself ce contenu riche des cours particuliers pour pratiquer avec des professeurs natifs.

Nombreux sont les partenaires déjà présents sur English by yourself à l’exemple d’English Attack : English Attack est un site innovant conçu pour améliorer son anglais. Fondé sur des concepts issus des neuro-sciences, il aborde l’apprentissage de l’anglais avec une approche pédagogique exclusive basée sur les média de l’entertainment, le jeu éducatif et les réseaux sociaux.

Un partenariat avec le British Council à aussi été réalisé pour travailler sur les ressources : Ces ressources sont « éditorialisées et renouvelées en permanence, grâce à une équipe de 15 enseignants d’anglais du Cned, et en partenariat avec le British Council », Serge Bergamelli.

Un partenariat sera peut être annoncé prochainement car Luc Chatel notre Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, a annoncé sur France Info qu’il serait bientôt possible de contacter des professeurs via English by yourself, et peut-être même de prendre un cours par webcam : Lingueo étant le leader de la formation en ligne et étant donné qu’ils ont annoncé sur leurs site qu’ils viennent tout juste de recevoir le Label des labels Il y a de forte chance que le partenariat se face avec cet organisme de formation.

« L’objectif est une immersion dans l’anglais parlé, pour une pratique orale et quotidienne, dans une logique de réponse aux attentes des internautes », a expliqué le directeur général du Cned, Serge Bergamelli.

Cette « nouvelle offre d’apprentissage, qui ne se substitue pas aux cours dans les établissements scolaires », a été réalisée à la demande du ministère de l’Education nationale et a coûté trois (3) millions d’euros, selon M. Bergamelli.

A suivre donc…